Vous êtes ici : Accueil > Albums 2018 > Château-Renard > Château-Renard 15 novembre
Par : Pierq
Publié : 17 novembre

Château-Renard 15 novembre

37 randonneurs au départ du "château-haut". Forteresse bâtie en 961 par le Comte Renard, en partie détruite en 1110, puis remaniée par Gaucher II de Joigny à partir de 1232 et démantelée en 1623 sur ordre de Louis XIII.
Deux circuits au programme : 8,7 km et 7 km, avec diverses variantes.
Après avoir contourné la forteresse, départ en direction du calvaire, monument érigé à la fin du XIXe siècle par les propriétaires du château des Motteaux, en souvenir de leur fils, un officier de marine tué en 1885 pendant la guerre du Tonkin.
Belle allée boisée jusqu’au château des Motteaux, belle propriété ayant appartenu au XIXe siècle à Etienne Bailly, qui fut maire et conseiller général, ce château appartient depuis près d’un siècle à la famille Lansoy.
Retour par le versant nord du coteau jusqu’à la Porte aux Moines. Belle vue sur la vallée et notamment sur le château de la Motte, construit en 1609 par Louise de Coligny dont la toiture est en cours de réfection.
Traversée du village par le parc de Metelen, le monument aux morts, la rue de la Chèvrerie, les passerelles sur l’Ouanne, la place du château. Pause bistrot sur l’Île des Ponts.
Poursuite vers le sud par l’avenue du Président Roosevelt, puis la rue de Moqueberry, pause devant le château, propriété de la famille Raigneau qui a entrepris de le restaurer. Ici se séparent les deux circuits :
Direction le collège pour le circuit court, 15 randonneurs.
Direction La Volve pour le circuit long, 22 randonneurs, traversée du hameau et arrêt devant le château, dont l’origine remonte au XIIe siècle. Propriété de la famille Ritter, il a reçu à deux reprises début du XXe siècle, la visite de la fille de l’Impératrice Elisabeth d’Autriche dite "Sissi", venue rendre visite à sa préceptrice.
Retour au point de départ par la route de Melleroy, l’allée des Pommiers, le stade, le château de la Motte, la place du Vieux Marché et l’Île de Canada, avec un passage par la cave du château.
Au final dégustation du beaujolais nouveau et ses accompagnements, avec un magnifique panorama sur la vallée.
Merci à tous les cuisiniers et à Claude pour cette belle leçon d’histoire.